Action bilans énergétiques
Rapport

Routeur
07.11.2009

COBroye-3A

COBroye-3F
Objectifs de notre analyse

Nous avons analysé le potentiel d'épargne d'énergie dans l'utilisation des routeurs dans les ménages des élèves de la classe 3F et 3A du CO de la Broye à Estavayer-le-Lac.


Notre méthodologie

Les élèves de deux classes se sont passés à tour de rôle un appareil pour mesurer la puissance de leur routeur de la ligne internet à la maison, quand il est en stand-by. Il s'agit d'un appareil que l'on peut acheter à la COOP (Power Monitor 1808940).

Il s'agit d'un geste de mesure qui ne prend que quelques secondes.

Ensuite, chacun a estimé le temps d'allumage qu'il/elle pourrait épargner car l'intenet n'est pas utilisé. Typiquement, il s'agit du temps pendant la nuit.

 




Notre estimation des économies possibles

Sur 49 élèves, 41 ont donné des résultats qui peuvent être pris en compte.

Nous avons obtenu une puissance moyenne de 6 watts par ménage.

Le temps moyen par jour où le routeur pourrait être éteint est de 8.7 heures par ménage.

 

Enérgie moyenne que l'on peut épargner par ménage et par an:

 

0.006 kW x 8.7 heures/jour x 365 jours/année = 19.053 kWh/année = 68.59 MJ/année



Conclusion

Sachant que de nos jours la majorité des ménages en Suisse ont cet appareil, l'économie à l'échelle du pays est considérable et vaut la peine d'être faite. En soi, cela n'a pas l'air d'être grande chose, mais on sait que "beaucoup de petits riens" en font une grande quantité!

Nous avons évalué l'économie annuelle possible par ménage à 69 MJ



Si cette économie d'énergie (en moyenne 69 MJ par ménage) était réalisée dans l'ensemble des ménages de Suisse, il serait possible d'épargner 110'000'000 MJ par année, l'équivalent de :

0,102 x
0,102 fois la consommation annuelle d'électricité de tous les ascenceurs suisse

Remarques et commentaires

Professeur C. Durable
Bravo pour cette étude.

Elle montre que malgré que certains gros appareils sont moins gourmands en énergie (frigo, machines à laver), il y a un développement des appareils électroniques qui restent en veille 24h/24. Il n'y a pas que les routeurs d'ailleurs. Par exemple, on assiste à une multiplication de décodeurs digitaux pour la télévision.

Ce qui est intéressant dans votre analyse c'est que vous n'avez pas comptabilisé tout le temps en mode veille, mais seulement celui où le routeur pouvait être vraiment éteint. Avec ce type de calcul les résultats sont moins spectaculaires, mais beaucoup plus réalistes !